Tous les coups de coeur

0
Pas encore de votes

Dans une écriture intelligemment orchestrée, Veronica Roth nous emmène dans un nouvel univers, savant mélange entre fantasy et science-fiction. Les deux personnages principaux, torturés, sont des anti-héros par excellence. Rien n'est blanc, rien n'est noir, l'un n'est pas la figure du bien et l'autre du mal. Dans un contexte de rébellion situé dans l'espace, on entre progressivement dans l'histoire et on ne lâche plus le livre jusqu'à en avoir le fin mot de l'histoire ! Un premier tome réussi qui met l'eau à la bouche pour les suivants ! 
Valérie

0
Pas encore de votes

La personnalité de Norman s'affirme et pas nécessairement pour le meilleur. Pourtant, une nouvelle arrivante à White Pine Bay pourrait bien le détourner pour un temps de ses pulsions meurtrières et de la relation étrange qu'il entretient avec sa mère. Mais son passé le rattrape rapidement et un nouveau personnage menace de découvrir son petit secret.
Nicole

0
Pas encore de votes

Le roman est une histoire de femmes chahutées par la vie. On ressort de ce roman « feel-good » légèrement déçu par son manque de rythme, mais le fond de l’histoire est très plaisant et en fait un récit distrayant.
Valérie

0
Pas encore de votes

Un roman entre réalisme social et romanesque, pétri d'amour sur la famille, la maternité et le couple. J'ai aimé son écriture à la fois simple et complète, qui touche et donne envie de lire son livre.
Éliane

0
Pas encore de votes

Cazaril, ancien officier brisé par ses années passées comme prisonnier sur les galères, cherche refuge dans une noble maison qui l'accueille chaleureusement. Il devient secrétaire d'Iselle, dont le frère est héritier du trône de Chalion. Secrétaire, conseiller, protecteur, et enquêteur à l'occasion, Cazaril redécouvre les chausse-trappes de la cour et tente de préserver la vie et l'avenir de sa protégée. Fidèle à son habitude (voir la Saga Vorkosigan), Lois McMaster Bujold nous régale de personnages cassés par la vie, si attachants qu'ils en deviennent nos amis imaginaires, dans un récit de fantasy qui fait la part belle aux intrigues politiques, aux conflits religieux et aux rebondissements. Un authentique moment de félicité.

Virginie

0
Pas encore de votes
Avorton lourdement handicapé par un squelette friable, une taille largement en dessous la norme, et victime des violents préjugés de la société dans laquelle il naît, Miles Vorkosigan est le héros génial et un peu fêlé d'une longue série de romans et nouvelles. Primesautier, d'une effroyable vivacité et doté d'un coeur bien plus grand que son corps, Miles Vorkosigan est un compagnon attachant, un ami imaginaire que, tout adulte que nous sommes, nous sommes heureux de côtoyer. Plusieurs des principaux protagonistes de la saga souffrent de handicaps physiques ou psychologiques sévères. Leurs motivations et leurs actions sont partiellement basées sur ces souffrances ; le handicap est au coeur de l'oeuvre. Et c'est à mon sens ce qui élève la Saga Vorkosigan au delà du simple divertissement : sous des apparences de légèreté, Lois McMaster Bujold aborde un sujet grave. Divertissante, la saga Vorkosigan ? Oui. Gratuite ? Non, certainement pas.
Virginie
0
Pas encore de votes

C'est un roman classé « jeunes adultes » absolument incandescent et pur. Ce livre est extrêmement déroutant. Un livre-ovni original, au sujet poignant et à l'histoire émouvante.
Valérie

0
Pas encore de votes

Au coeur de Tokyo, un homme un peu triste vend sans grand succès des dorayakis, pâtisseries traditionnelles japonaises à base de pâte de haricots rouges. Une vieille dame entre un jour dans son échoppe, et lui propose de préparer les gâteaux à sa place et à sa façon. Et les dorayakis se vendent dès lors comme des petits pains ! Mais la vieille dame cache un secret bien douloureux... Une histoire contemporaine et magique, une ode à l'amitié, à la vie, aux cerisiers en fleurs. 
Olivier

0
Pas encore de votes

Un scénario déjanté, des gentils méchants très attachants, et des illustrations pleine de pep's, pour un format original, à mi-chemin entre le roman et la BD. 
Élisabeth

0
Pas encore de votes

Grandir passe par étapes plus ou moins difficiles ; Gigliola Alvisi, dans ce roman à première vue un peu léger, décrit plutôt bien le passage de l'innocence de l'enfance à l'adolescence. Lucrezia doit passer du statut d'enfant unique à celui de membre d'une fratrie. En faisant l'apprentissage de la vie dans une grande famille, elle se prépare à faire de la place au futur bébé. Tout ne se passe pas sans douleur mais à la fin des vacances, Lucrezia a grandi et elle a pris la place qui lui revient entre ses parents un peu trop parfaits.
Valérie

0
Pas encore de votes

C'est toute l'histoire du Front populaire, des premiers loisirs, et des premiers congés payés que raconte Didier Daeninckx. C'est aussi un portrait de femme haut en couleurs, plein d'optimisme, de légèreté. Et c'est délicieux de revivre cette époque chargée d'espoir, de respirer un parfum de bonheur et de liberté, juste avant que n'arrivent les nuages de la Guerre et les bruits de bottes...
Olivier

 

0
Pas encore de votes

C'est le roman qui a fait prendre conscience aux françaises de la maltraitance qu'elles subissent dans le cadre des consultations gynécologiques. Basé sur des témoignages, ce roman est un coup de poing au ventre et une révélation. À lire, par les hommes et par les femmes.
Virginie