Tous les coups de coeur

0
Pas encore de votes

Si vous commencez cette romance historique sur la période de la Régence anglaise (1811-1820), je vous conseille de le faire sur une plage bien libre de votre planning : une fois commencée, vous la terminez dans la foulée !

Bonnes manières, costumes élégants, bons et beaux sentiments, mais aussi écriture fluide, dialogues enlevés et humour so british : si vous aimez les romans d'amour, vous ne regretterez pas votre voyage dans le temps !

Virginie

0
Pas encore de votes

Ne vous laissez pas agacer par la surexposition médiatique de Thomas Pesquet : Marion Montaigne livre là une oeuvre très drôle et très documentée, commencée en collaboration avec l'astronaute des années avant qu'il ne décolle pour l'espace. La BD fourmille de détails intéressants, délectables et humoristiques sur le quotidien des astronautes, durant leurs longues et dures années d'entrainement comme durant leurs missions. Une lecture passionnante, plaisante et instructive.
Virginie

0
Pas encore de votes

C’est un livre léger et bouleversant à la fois. Un roman pour apprendre à se relever et à aimer, à chuter et espérer encore, qui nous dit que rien n'est jamais perdu, de l'amitié aux liens familiaux, des conflits de couple au véritable amour, c'est un récit intemporel et d'une grande force qui vous attend !
Valérie

0
Pas encore de votes

[Anatèm], comme tous les livres de Neal Stephenson, se mérite. 400 pages pour voir partir le héros dans le vaste monde, excusez du peu ! Mais [Anatèm], comme tous les livres de Neal Stephenson, vaut largement l'effort consenti. Dans un roman qui tient de la réflexion humaniste et scientifique autant que du récit science-fictionnel, le lecteur découvre un monde extraordinaire, où l'auteur expose ce que l'humanité peut proposer de meilleur en termes d'intelligence, de sagesse et de progrès... dans des communautés à l'écart du monde. Un paradoxe volontaire qui donne son génie narratif à cette oeuvre, devenue si incontournable qu'elle a obtenu le prix Locus. Un grand moment de lecture.

Virginie

0
Pas encore de votes

5 ans. Il a fallu 5 ans à Antoine Tracqui pour livrer son ultime opus sur la Hard Rescues. Une attente récompensée par un roman dense et rythmé, digne héritier des techno-thrillers américains de la guerre froide (Tom Clancy, Robert Ludlum; Andrew Watts...). Pour qui a aimé Point Zéro et Mausolée, Lune de glace vous attend, et vous ne serez pas déçu !

Virginie

0
Pas encore de votes

Un roman ado pour lutter contre les préjugés et doper l'estime de soi à grands renforts d'amitiés puissantes et de solidarité engagée ! Cure d'énergie et de positive attitude garantie !
Valérie

0
Pas encore de votes
Mario Rigoni Stern, c'était un homme de la montagne. De l'Altipiano, pour être précis, haut plateau d'Italie, aux limites de l'Autriche, peuplé d'arbres, de bêtes, et d'hommes fraternels. Les histoires de Mario racontent la vie, les saisons, les animaux, et évoquent les visages disparus de ses compagnons d'armes, engagés malgré eux dans les passions dérisoires des deux guerres mondiales. Des récits qui donnent à comprendre ce qu'est l'homme, dans ce qu'il a peut-être de plus noble, sa fraternité.
Olivier
0
Pas encore de votes

« Sans âme » est le premier tome de la série du « Protectorat de l'ombrelle », qui en compte 5. Il s'agit d'une saga d'aventure fantastique, absurde et délicieusement drôle. Le maniérisme aristocratique de l'époque victorienne côtoie les comportements les plus invraisemblables, comme de voir un vampire s'attaquer à une dame dans une bibliothèque sans même avoir été présenté ! Absurde mais intelligemment écrite et rondement menée, avec une maîtrise parfaite du récit et des personnages, la série aborde, derrière une apparence légère, des sujets plus profonds. La traduction de qualité met en valeur cette fanfreluche littéraire, indispensable les jours de grisaille.
Virginie

0
Pas encore de votes

L’amitié et la musique sont les personnages clefs de cette histoire. Les messages transmis sont vraiment importants et j'ai apprécié le côté psychologique de l'histoire. Belle découverte !
Valérie

0
Pas encore de votes

Les best-lenders, ce sont les best-sellers des bibliothèques : ces œuvres qui ne sont jamais en rayon tant elles sont appréciées des lecteurs. « Le chardon et le tartan » fait partie de ces phénomènes de la médiathèque. Il sort plus de 10 fois par an, ce qui n'est pas rien pour un pavé de 650 pages ! Sur ce roman, bibliothécaires et lecteurs tombent (presque) toujours d'accord : les aventures de la très moderne Claire Beauchamp dans l’Écosse du 18e siècle ne laisse personne indifférent, pas plus que les rudes highlanders à kilt qu'elle côtoie...
Virginie

0
Pas encore de votes

Quatre nouvelles policières écrites par quatre auteurs français, dont Gaëlle Perrin-Guillet, une auteure reçue en avril 2018 à la Médiathèque dans le cadre de Quais du polar, pour son roman, Soul of London. Ces quatre nouvelles peuvent jouer un rôle de  « porte d’entrée » dans la littérature policière.  Et quant aux amateurs de polars, ces  nouvelles sont des friandises  à déguster, sans modération.
Honorine

0
Pas encore de votes

Le très talentueux Ken Liu, étoile montante de la littérature américaine avec un prix Hugo, un prix Nebula et un prix World Fantasy pour la seule nouvelle La ménagerie de papier, nous transporte tantôt avec délicatesse, tantôt violemment, dans des univers aux antipodes les uns des autres mais qui toujours se centrent sur l’être humain. De l’avocate chinoise qui évoque le Juge Ti de Robert Van Gulik au Golem des contes juifs, de l’enfant malicieuse à l’aventurier sans peur et sans reproche, toute l’humanité prend vie sous la plume de l’auteur. Une immense plaisir de lecture, qui se savoure par petites touches, grâce au format de la nouvelle.
Virginie