Tous les coups de coeur

0
Pas encore de votes

Julien a promis à Hélène d'honorer sa dernière volonté : lui écrire trente-trois lettres après sa mort. C'est leur ultime secret. Pas de mélodrame, pas de pleurnicheries inutiles, juste une reconstruction, un réapprentissage de la vie, une renaissance peut être. Les personnages sont profonds, sympatiques, attachants et toujous justes dans leus sentiments et le happy-end est au rendez-vous. Un joli roman qui fait du bien comme toujous avec Nicolas Barreau.

Eliane

0
Pas encore de votes

Suite et fin si longtemps attendue de « La servante écarlate », « Les testaments » est un roman plus facile à aborder que son illustre prédécesseur. La narration à trois voix permet de prendre de la hauteur et de la profondeur, et devient, de fait, moins étouffant que le premier tome. Avec un propos toujours très politique et humaniste, Margaret Atwood dépeint des sociétés imparfaites qui tentent de faire de leur mieux, pour le meilleur... et pour le pire. Une lecture qui interpelle, comme toujours dans l'oeuvre de son auteur.

Virginie

0
Pas encore de votes

Margaret Atwood est d'une effroyable lucidité. Tous ses romans, même paraissant être « d'anticipation », sont basés sur des faits existants ou ayant existé. Dans La servante écarlate, le quotidien de la narratrice, Defred, nous enserre tel un étau. Sans perspective autre que sa vie monacale, privée de liberté jusqu'à son propre prénom, parce qu'elle appartient désormais à Fred, Defred est à la fois témoin et victime d'une société dans laquelle les hommes violent rituellement les femmes fertiles au nom de la survie de l'espèce. On ressort épuisé de cette pourtant courte lecture, parce que, tout comme la narratrice, on a manqué d'oxygène. Un lent et inexorable étouffement, plus percutant qu'un long discours. Roman adapté en série télévisée (The Handmaid's Tale, 2017).
Virginie

0
Pas encore de votes

Année 90 à Alger, Nejma, une jeune étudiante, profite de la vie et sort en douce avec ses amies en boîte de nuit par un trou du grillage de l'université.
Elle a des rêves pleins la tête dont celui de devenir styliste et créer son propre défilé de mode avec ses collections.
Mais c'est sans compter sur un pays en train de changer et où la terreur s'immisce insidieusement dans le quotidien de tout un peuple.
Refusant cette fatalité, Nejma décide quand même d'organiser un défilé de mode, bravant ainsi tous les interdits.

Un très beau film sur la résistance féminine pendant la guerre civile qui a ravagé l'Algérie pendant neuf ans, torpillant le droit des femmes et des libertés individuelles.
A voir absolument !

0
Pas encore de votes

Je me suis marrée. Et des fois ça fait du bien. 3 gamins entrent à peine en 6ème. Pas forcément trés populaire, ils sont super potes et forment les "pouf boys". Et ils vont se retrouver embarquer dans une drôle d'histoire alors que Max veut absolument apprendre à embrasser avant de se retrouver face à Brixlee... 

Sylvie

0
Pas encore de votes
Je vous ai trouvé l'antidote à la morosité, le roman anti-déprime ! Comme dans ses précédents romans, Aurélie Valognes parvient à nous faire entrer dans une petite bulle de bonheur grâce à une histoire simple avec des personnages hauts en couleur, attachants voire même parfois caricaturaux... et qu'est ce que cela fait du bien !
Valérie
2
Moyenne: 2 (1 vote)

Peau d'homme rassemble tant de qualités qu'il est difficile de les trier pour argumenter. Humanisme, féminisme, sensibilité, subtilité… On trouve dans cette BD tous les arguments pour se convaincre que l'ouverture d'esprit n'est certainement pas une fracture du crâne.

Lisez-la, et on en reparle.

Virginie

0
Pas encore de votes

Shangri-La, à travers une fable de reconstruction de l'humanité, propose une critique mordante de notre société de consommation. Le lecteur, horrifié, découvre au fil des pages comment les personnages vivent, dorment, travaillent et évoluent dans un milieu entièrement tourné vers le consumérisme, où travailler sert à emprunter, à acheter, à rembourser et à acheter encore. L'humanité enchaînée dans un rêve sans fin, un rêve de satisfaction immédiate et de partage d'opinions global, sans qu'aucune réflexion n'entre jamais en ligne de compte. On se prend ce livre en plein figure, et on le relit pour ne pas oublier.
Virginie

0
Pas encore de votes

Tous les thèmes de la société y sont abordés d'une manière humoristique. Il passe la société "d'avant" et "d'après" au crible fin. Un régal ! avec une écriture magnifique, fine, poétique.

A mettre entre toutes les mains. Abordable par tous, à peine une centaine de pages. Il serait bête de passer à côté.

 

Eliane

0
Pas encore de votes

+ 14 ans
On s'attache à tous les membres de la famille Mortemer. Avec eux, on rit, on pleure... Une lecture qui nous fait du bien en nous faisant réfléchir sur le sens de la vie et sur ce qui est important. Une lecture dont on ressort plus riche.

Sylvie

0
Pas encore de votes

Pour son quatrième long-métrage, la réalisatrice québécoise Anne Emont s'attaque à la comédie pour teenagers ! Ce long-métrage réussit à s'affirmer et pétille par ses personnages décalés, des outsiders au grand coeur.

On est diverti, séduit par cette mise en scène dynamique, rythmée par ces bonnes jokes et aussi par ces instants plus sérieux !... Jeune Juliette aborde des thématiques prévisibles mais essentielles au genre, à savoir : les tourments et les amours d'ados, le rapport à la différence, les liens familiaux, l'acceptation de soi et des autres,...

Un film d'ado original et touchant !

Sylvie

0
Pas encore de votes

Le style est novateur et très intéressant et j’ai été clairement happée par l’histoire et le suspense qui tournait autour des différents événements qui s’enchaînent avec un très bon dynamisme ! 
Valérie