Tous les coups de coeur

0
Pas encore de votes

Peau d'homme rassemble tant de qualités qu'il est difficile de les trier pour argumenter. Humanisme, féminisme, sensibilité, subtilité… On trouve dans cette BD tous les arguments pour se convaincre que l'ouverture d'esprit n'est certainement pas une fracture du crâne.

Lisez-la, et on en reparle.

Virginie

0
Pas encore de votes

Une intrigue qui se situe entre la Grande-Bretagne des années 60 et l'Espagne aux soubresauts de guerre civile, à la poursuite d’un tableau dont on piste la trace sur plusieurs décennies. Récit un peu étrange et douloureux, une réflexion sur l'identité féminine, sur le combat des femmes dans tous les domaines, personnel, artistique, éducatif. Roman aux multiples rebondissements dans lequel est magistralement décrit le mal-être des personnages féminins émigrés, leurs doutes, mais aussi leur attachement au pays d’accueil. Une auteure à suivre…
Honorine

0
Pas encore de votes

Il a rempli parfaitement son rôle de « roman léger qui fait du bien ». Cette lecture est une pause douceur…
Valérie

0
Pas encore de votes

L’auteure nous offre une histoire plus mature que les précédentes, des personnages qui ressemblent aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui, des questionnements qui font écho aux nôtres… Le tout saupoudré d’humour et d’optimisme. Un livre qui fait écho à la vie d’aujourd’hui.
Valérie

0
Pas encore de votes

Une BD française qui joue dans la cour des comics américains, ce n'est pas banal. Ce thriller à la Tarantino, une bonne dose d'humour en plus, plie le lecteur de rire. La qualité du scénario et de la mise en image est enthousiasmante. L'histoire va jusqu'à proposer des pauses publicitaires désopilantes qui s'intercalent dans le récit. Enfin et surtout, les moustaches abondent, nous plongeant avec nostalgie dans les séries américaines des années 80. Ah, Magnum et ses bacchantes… !

Virginie

0
Pas encore de votes

Margaret Atwood est d'une effroyable lucidité. Tous ses romans, même paraissant être « d'anticipation », sont basés sur des faits existants ou ayant existé. Dans La servante écarlate, le quotidien de la narratrice, Defred, nous enserre tel un étau. Sans perspective autre que sa vie monacale, privée de liberté jusqu'à son propre prénom, parce qu'elle appartient désormais à Fred, Defred est à la fois témoin et victime d'une société dans laquelle les hommes violent rituellement les femmes fertiles au nom de la survie de l'espèce. On ressort épuisé de cette pourtant courte lecture, parce que, tout comme la narratrice, on a manqué d'oxygène. Un lent et inexorable étouffement, plus percutant qu'un long discours. Roman adapté en série télévisée (The Handmaid's Tale, 2017).
Virginie

0
Pas encore de votes

Triple coup de coeur pour ce roman maritime ! Un voyageur se fait embaucher sur un langoustier néo-zélandais et apprend à découvrir et comprendre la mer, via la culture maritime millénaire des maoris et des polynésiens, dont le génie en navigation hauturière est resté trop longtemps méconnu. Un livre prenant, superbe et émouvant, qui rend un hommage amoureux à la mer et aux marins. 
Virginie

5
Moyenne: 5 (1 vote)

Un modèle d’intrigue policière à tiroirs. Ici pas de tueur en série, mais un ’whodunit’ captivant de bout en bout sur le meurtre d’une adolescente. Un art du récit dans lequel Joël Dicker a récidivé plus récemment avec Le livre des Baltimore.
Kamel

0
Pas encore de votes

Suite et fin si longtemps attendue de « La servante écarlate », « Les testaments » est un roman plus facile à aborder que son illustre prédécesseur. La narration à trois voix permet de prendre de la hauteur et de la profondeur, et devient, de fait, moins étouffant que le premier tome. Avec un propos toujours très politique et humaniste, Margaret Atwood dépeint des sociétés imparfaites qui tentent de faire de leur mieux, pour le meilleur... et pour le pire. Une lecture qui interpelle, comme toujours dans l'oeuvre de son auteur.

Virginie

0
Pas encore de votes

Il y a quelque chose d’insouciant, de léger et de bondissant dans les photographies de ce dilettante. Quelque chose qui ressemble à de l’allégresse. Les photos de Lartigue, ça donne envie de marcher sur les mains !
Olivier

0
Pas encore de votes

Ne vous laissez pas agacer par la surexposition médiatique de Thomas Pesquet depuis son séjour dans l'ISS : Marion Montaigne livre là une oeuvre très drôle et très documentée, commencée en collaboration avec l'astronaute bien avant qu'il ne décolle pour l'espace. La BD fourmille de détails intéressants, délectables et humoristiques sur le quotidien des astronautes, durant leurs longues et dures années d'entrainement comme durant leurs missions. Une lecture passionnante, plaisante et instructive.
Virginie

3
Moyenne: 3 (1 vote)

Un énorme raz-de-marée ravageur, meurtrier, fait tout disparaître autour de Madie, Pata et leurs 9 enfants. Un monde post-apocalyptique, à perte de vue. La décision est prise de partir et trouver refuge vers des terres plus hautes pour leur survie. Mais il n’y a qu’une seule barque… Et c’est là où Sandrine Collette déploie son immense talent, dans une intrigue construite comme un thriller. Elle nous parle de l’amour, du handicap et des choix à l’heure de vérité.
Honorine