Blog

Pendant le confinement... 3

  • by 1709827 - mar, 31/03/2020 - 14:54

Pendant le confinement... Comprendre comment le corps résiste (plus ou moins) aux virus

 

 

   

 

 

 

 

 

L'inénarrable professeur Moustache (doublé par François Morel) et son souffre-douleur assistant Nathanaël sont dessinés avec truculence et une bonne dose d'humour par Marion Montaigne depuis trois saisons, dans la série Tu mourras moins bête d'Arte.

Un petit bijou pour les enfants à partir de 8 ans... et pour les grands !

Virginie

Read More

Chroniques confinées

  • by 1709827 - mar, 31/03/2020 - 08:55

Jeune homme à la fenêtre - Gustave Caillebotte, coll. privée.

Chroniques confinées - De l'importance des fenêtres

Jamais nous ne serons restés si longtemps sur si peu de surface, confinés dans le huis-clos de nos quatre murs, et ce n’est sans doute pas fini. Jamais nous n’aurons autant usé de ce mot : « inédite », face à une crise qui nous a tous surpris, déconcertés, parfois même angoissés. Une petite évasion, un petit bol d’air, nous sont permis, sur le balcon, ou au jardin. Ou à la fenêtre, quand on n’a pas le privilège du jardin. Voilà d’ailleurs une crise qui remet les fenêtres à l’honneur ! C’est aux fenêtres que chaque soir, nous pouvons saluer le dévouement des personnels de santé.

C’est aux fenêtres que nous avons peut-être suspendu jeudi dernier 26 mars, jour de la Grande lessive, nos accrochages floraux ou poétiques. C’est des fenêtres qu’il nous est encore permis, et même recommandé, de saluer voisins et passants. D’observer moineaux et mésanges qui s’activent, indifférents à nos problèmes, c’est aux fenêtres que nous guettons le retour des hirondelles et des martinets, qui ne vont pas tarder… C’est aux fenêtres qu’il nous est redonné l’occasion de disposer un peu du temps qui nous est offert, étrangement dilaté ces temps-ci, de poser son regard sur le monde, de réfléchir au passé, à l’avenir, de rêver…

Il y a quelques années, Imre Kertész, rescapé de la Shoah et Prix Nobel de littérature, disparu en 2016, évoquait les fenêtres dans une interview : « Il faut savoir accepter les changements. À mon avis, l’homme du XXIsiècle sera totalement différent de ce qu’a été l’homme du XVIIIe ou celui du XIXe, qui passait de longs après-midi d’hiver chez lui en regardant par la fenêtre. Il voyait qu’il neigeait, se souvenait peut-être comment la maison d’en face avait été construite, avait son passé toujours à portée de main. J’ai grandi en ayant toujours mon passé – celui d’hier, d’avant-hier et des temps plus anciens – à portée de main. Mais je constate que les hommes d’aujourd’hui préfèrent emboîter le pas au temps qui s’accélère. »

Peut-être avons-nous désappris à regarder par la fenêtre, très occupés à des activités qui paraîtraient bien étonnantes à l’homme du XVIIIsiècle.

Travaillez, lisez des livres, jouez à des jeux, dessinez, réfléchissez…

RESTEZ À LA MAISON… PASSEZ DU TEMPS À LA FENÊTRE.

Vous y verrez des choses profondément humaines, sensibles, poétiques. Inédites.

Olivier

Read More