Nous avons aimé...

0
Pas encore de votes

Un délicieux mélange de fantasy et de science-fiction et une intrigue au rythme effréné qui ne manqueront pas de maintenir le lecteur en haleine !
Valérie

0
Pas encore de votes

Les best-lenders, ce sont les best-sellers des bibliothèques : ces œuvres qui ne sont jamais en rayon tant elles sont appréciées des lecteurs. « Le chardon et le tartan » fait partie de ces phénomènes de la médiathèque. Il sort plus de 10 fois par an, ce qui n'est pas rien pour un pavé de 650 pages ! Sur ce roman, bibliothécaires et lecteurs tombent (presque) toujours d'accord : les aventures de la très moderne Claire Beauchamp dans l’Écosse du 18e siècle ne laisse personne indifférent, pas plus que les rudes highlanders à kilt qu'elle côtoie...
Virginie

0
Pas encore de votes

Grandir passe par étapes plus ou moins difficiles ; Gigliola Alvisi, dans ce roman à première vue un peu léger, décrit plutôt bien le passage de l'innocence de l'enfance à l'adolescence. Lucrezia doit passer du statut d'enfant unique à celui de membre d'une fratrie. En faisant l'apprentissage de la vie dans une grande famille, elle se prépare à faire de la place au futur bébé. Tout ne se passe pas sans douleur mais à la fin des vacances, Lucrezia a grandi et elle a pris la place qui lui revient entre ses parents un peu trop parfaits.
Valérie

Et vous ?...

Le feu. Des radiations ont ravagé la terre. Le monde n'est plus ce qu'il était. Les survivants doivent apprendre à vivre sur cette Terre où le Soleil n'existe plus, les oiseaux ne chantent plus...
C'est à travers l'histoire de Corentin, un jeune homme en fin d'année universitaire que nous découvrons le monde d'avant, -avec le Soleil-, la bière, l'amour, les rêves. Et le monde d'après, -sans le Soleil-, le ciel toujours couvert d'un nuage gris, silencieux où règnent la faim, le meurtre, le viol et le vol.
Sandrine Collette, de sa plume trempée dans la sécheresse des bois calcinés, les Forêts, enveloppée de cet amour de la terre dont on devine l'enracinement en elle, décrit, avec beaucoup de pudeur, la désolation de la terre comme la déshumanisation des êtres humains. Cependant, quand la Nature s'égaie de nouveau, de sa plume jaillit, comme une peinture, des mots par touches, l'air de rien qui nous ramène à la Vie. A la Vie, oui, cette Vie qu'il faut arracher, à même, l'inceste. 
Un très beau roman. Dur mais beau.

Dans le huis clos familial, Telly et Sharlah sont maltraités par la violence d'un père alcoolique. Jusqu'au jour où Telly, 9 ans, tue son père pour protéger sa petite soeur.
Des années plus tard, un massacre est commis dans une station service, et tout accuse Telly...
Une intrigue bien ficelée, où la force de l'amour fraternel est disséquée, avec beaucoup de finesse et de pudeur, par Lisa Gardner. Une enquête palpitante, des rebondissements à point nommés, malgré quelques longueurs.